Le gouvernement intérimaire libyen reconnaît à nouveau le génocide arménien . Harut Sassounian

19-05-2020 14:28:49   | USA  |  Articles et analyses
 


 
 
Le gouvernement
intérimaire de la Libye a reconnu le génocide arménien le 24 avril 2020, pour la deuxième année consécutive. Le 19 avril 2019, le gouvernement provisoire avait émis une reconnaissance similaire. 
Bien que cette reconnaissance puisse surprendre de nombreuses personnes car il n’y a pratiquement pas un seul Arménien vivant en Libye, il existe cependant des raisons géopolitiques pour prendre une telle mesure. Depuis le renversement et le meurtre en 2012 de Mouammar Kadhafi, le chef de la Libye, le pays est en constante agitation avec diverses factions militaires qui se battent pour gouverner la Libye. 
Le gouvernement officiellement reconnu de la Libye est limité autour de Tripoli et de Misrata, tandis que la majeure partie du territoire libyen est occupée par le gouvernement intérimaire dirigé par le chef militaire Khalifa Haftar. La guerre civile interne a été considérablement élargie par l’ingérence de pouvoirs extérieurs dans les
affaires intérieures de la Libye. La Turquie et le Qatar ont soutenu le gouvernement central avec des combattants islamiques et du matériel militaire, tandis que le gouvernement intérimaire a été approuvé par l’Égypte, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU). 
Les pays des camps opposés en Libye sont également impliqués dans des affrontements diplomatiques et des guerres de masse. Le mois dernier, l’Arabie saoudite a annoncé qu’elle bloquait l’accès aux agences de presse et aux sites Web turcs. En retour, la Turquie a bloqué les médias saoudiens et émiratis. En outre, le président turc Recep Tayyip Erdogan soutient les Frères musulmans, tandis que l’Arabie saoudite, l’Égypte et les Émirats arabes unis sont opposés aux Frères musulmans. L’Égypte et la Turquie se disputent depuis que le président égyptien des Frères musulmans, Mohammed Morsi, soutenu par la Turquie, a été renversé en 2013. L’Égypte, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont demandé à leurs citoyens de boycotter les produits turcs et de se rendre en Turquie. 
Ces différentes querelles régionales et internes ont provoqué la reconnaissance du génocide arménien par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du gouvernement intérimaire libyen le 24 avril 2020. Voici le texte de l’annonce traduit en anglais: «Nous rappelons aujourd’hui le génocide de la population arménienne par la Turquie qui tombe le 24 avril de chaque année. L’État de Libye commémore cet anniversaire en application de la décision gouvernementale n ° 238 de 2019, qui a approuvé ce jour comme une journée nationale pour le relancer.
«Les actions criminelles de la Turquie contre le peuple arménien par des incendies, des homicides délibérés, des expulsions forcées et d’autres actes laids contraires à toutes les lois divines sont un crime contre l’humanité et doivent être reconnues et accordées des excuses officielles au peuple arménien et les indemniser pour les douleurs que ces massacres ont provoquées et qui ne peuvent être oubliées de la mémoire des Arméniens et du monde entier. Alors que nous condamnons ce crime dépourvu de tout élément d’humanité, nous appelons à nouveau les pays du monde à reconnaître ce crime odieux. 
«C’est le gouvernement turc d’aujourd’hui, dans sa nouvelle situation, qui commet des crimes contre les peuples du monde par son ingérence flagrante dans leurs affaires intérieures. Peut-être ce qu’elle a accompli hier en bombardant la ville de Tarhuna [Libye] avec des missiles et des drones, tuant des enfants, des personnes âgées et des femmes, détruisant des convois humanitaires, de la nourriture et de l’aide médicale, des réservoirs de carburant, faisant venir des mercenaires et soutenant des terroristes sont d’autres crimes ajoutés à une chaîne de crimes turcs contre les personnes et confirme au monde entier l’étendue de l’arrogance d’Erdogan et son mépris pour toutes les lois et normes internationales. » Le 19 avril 2019, le gouvernement intérimaire libyen a publié une déclaration similaire par l’intermédiaire de son ministère des Affaires étrangères, qui se lit comme suit: 
«Le gouvernement intérimaire a officiellement adopté en mars une résolution reconnaissant le génocide arménien. 
Le 24 avril 1915, les autorités ottomanes ont rassemblé, arrêté et déporté de Constantinople (aujourd’hui Istanbul) vers la région d’Ankara, 235 à 270 intellectuels et chefs de communauté arméniens, dont la majorité a finalement été assassinée. 
«Cela a été suivi de l’expulsion des femmes, des enfants, des personnes âgées et des infirmes lors des marches de la mort menant au désert de Syrie. Poussés par des escortes militaires, les déportés ont été privés de nourriture et d’eau et soumis à des vols, des viols et des massacres périodiques. “Le bilan final du génocide serait de 1,5 million.” 
Il ne faut pas s’étonner que le gouvernement intérimaire libyen ait publié une déclaration sur le génocide arménien parce qu’il sert son programme politique anti-turc. Il aurait été plus surprenant qu’une telle annonce soit faite contrairement à ses propres intérêts. Tous les pays répondent à leurs intérêts nationaux. Le gouvernement arménien doit également agir de manière similaire. 
 
La Libye en est un bon exemple. C’est la deuxième année consécutive que son gouvernement intérimaire reconnaît le génocide arménien. Quelle a été la réaction du gouvernement arménien? Nous n’avons connaissance d’aucun commentaire public à cet effet. Ne serait-il pas approprié que le ministère arménien des Affaires étrangères fasse une déclaration saluant l’annonce libyenne? Un jour, le gouvernement intérimaire pourrait devenir le gouvernement légalement reconnu de la Libye. Le moment est venu pour l’Arménie d’établir des relations amicales avec la Libye. Comme la Turquie a isolé l’Arménie de ses voisins par son blocus et ses efforts économiques et diplomatiques anti-arméniens, l’Arménie en réponse devrait unir ses forces aux pays qui la soutiennent et isoler la Turquie dans la mesure du possible. 
En établissant de bonnes relations avec le Gouvernement intérimaire libyen, l’Arménie serait également en bonne position pour affirmer ses relations avec l’Égypte et les Émirats arabes unis et réparer ses relations inexistantes avec le Royaume d’Arabie saoudite. Je suis sûr que ces pays apprécieraient la main amicale tendue par le Gouvernement arménien.
 
 
Par Harut Sassounian 
Éditeur, The California Courier 
 
  -   Articles et analyses
Nouvelles d Armenie et de Diaspora - Noyan Tapan

Lire 147
Noyan Tapan - Նոյյան տապան
Facebook Group · 3 365 անդամ
Միանալ խմբին