«Résolution pour une solution politique de la Question Arménienne», de la nécessité d’y apporter modifications ainsi qu’une nouvelle redaction» (3)

11-12-2020 15:02:40   | Arménie  |  Articles et analyses





«Concernant les erreurs, les oublis, les formulations inadéquates contenus dans la Résolution du Parlement européen du 18 juin 1987 «Résolution pour une solution politique de la  Question Arménienne», de la nécessité d’y apporter modifications ainsi qu’une nouvelle redaction» 

 

XI. Dans la Résolution il est écrit: 
 
«11. Dénonce les violations des libertés individuelles en Union soviétique commises à l'encontre de la population arménienne». 
 
Notre explication et ses arguments
Comme dans le paragraphe précédent, cette idée se base sur de fausses données et est formulée incorrectement. En Union soviétique, y compris en Arménie soviétique, les droits individuels des citoyens étaient limités comme ils l’étaient pour les citoyens des autres républiques – membres de l’Union, y inclus les russes. Si les arméniens ont été soumis à des restrictions dans leur liberté, c’était pour  cause  de tendance patriotique « nationaliste »  préméditée comme mentionné et souligné dans l’article 8 du Traité de Moscou du 16 mars 1921 entre le Gouvernement de la Fédération de la République socialiste soviétique de Russie et la Grande Assemblée Nationale de Turquie où il est mentionné :
« Les deux parties traitantes s’engagent à ne pas accepter la formation ou l’accueil sur son sol  ou dans une de ses parties  d’organisations ou de groupes prétendant au rôle de gouvernement  d’un pays tiers et s’imposent l’obligation d’interdire sur leurs territoires l’existence de tels groupes dont le but est la lutte contre un pays tiers. La Russie et la Turquie prennent l’une et l’autre  cette même obligation concernant les Républiques soviétiques du Caucase avec effet réciproque ».
 
XII. Dans la Résolution il est écrit :
 
«14. Réaffirme son engagement de contribuer véritablement aux initiatives visant à promouvoir les négociations entre les peuples arménien et turc».
 
Notre explication et ses arguments
Par cet article on comprend l’intérêt de l’Union européenne pour le contenu des Protocoles initiés en Suisse entre la République Arménie et la République Turquie. Mais il y a contradiction évidente entre certains articles de la Résolution et les Protocoles cités.
En exemple, si dans la Résolution on désigne «  le Génocide des arméniens historiquement  établi «  alors comment et pourquoi « la proposition de la création d’une Commission spéciale d’historiens sur le Génocide des arméniens » figure-t-elle dans les Protocoles signés par la République Arménie et la République Turquie?
 
XIII. Dans la Résolution il est écrit:
 
«15. Charge son Président de transmettre la présente Résolution à la Commission, au Conseil européen, aux ministres des Affaires étrangères réunis dans le cadre de la coopération politique, au Conseil d'Association C.E.E./Turquie ainsi qu'aux gouvernements turc, iranien et soviétique et au Secrétariat général des Nations Unies». 
 
Les destinataires de cette Déclaration
Nous envoyons cette Résolution émanent de la République Arménie Occidentale (Etat Arménie)
« Erreurs et formulations inadéquates contenues dans la Résolution du Parlement Européen » « Concernant la résolution politique de la Question Arménienne » du 18 juin 1987 et  la nécessité de les corriger et procéder à sa nouvelle rédaction » 
Au Président du Parlement Européen, aux députés du Parlement Européen, au Conseil de l’Europe,
également aux parlementaires et dirigeants des pays-membres de l’Union européenne,
Et, comme annoncé dans la conclusion de la résolution « De la résolution politique de la Question Arménienne » adoptée par le Parlement européen le 18 juin 1987, à la Commission politique du Parlement européen, aux ministres des Affaires Etrangères des pays de l’Espace économique européen, au Conseil  de l’association de la coopération économique européenne – la Turquie ainsi qu’aux gouvernements de la République Turquie, la République islamique d’Iran, la Fédération de Russie et le Secrétaire général de l’ONU.
 
 
 
Partie 2
 
Faisant suite à cette Déclaration, ont été joints  les documents suivants:
 
1. Bases juridiques et politiques de la République Arménie Occidentale (Arménie) ayant servi pour la préparation de cette Déclaration et sa transmission au Parlement Européen;
2. Pré-histoire de la Question Arménienne de 1918, 1919-1920;
3. Information sur les quatre Déclarations de la République Arménie Occidentale (Arménie) envoyées à l’ONU et aux membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU concernant l’activation des droits octroyés aux arméniens en 1918-1920:
 
- «Déclaration d'adhésion de la République Arménie Occidentale (Etat Arménie) à l'Organisation des Nations Unies» (25 mai 2018);
 
- Déclaration de la République Arménie Occidentale (Etat Arménie)  à l'Organisation des Nations Unies «De  la mise en application de la Sentence Arbitrale du 28e Président des Etats-Unis d'Amérique Woodrow Wilson (22 novembre 1920), «Décision du Président des Etats-Unis d'Amérique Woodrow Wilson pour l’établissement d’un tracé de frontière d'Etat entre la Turquie et l'Arménie, d'un accès des frontières arméniennes à la mer, la démilitarisations des territoires turcs longeant les frontières arméniennes» afin d'établir une République Arménie Occidentale (Etat Arménie) dans les zones territoriales définies par la Sentence Arbitrale du 28e Président des Etats-Unis d'Amérique Woodrow Wilson du 29 mai 2018; 
 
- Déclaration de la République Arménie Occidentale (Arménie) à l’ONU «De la démilitarisation et de l’évacuation des forces d’occupation de la République Turquie des territoires de l’Arménie Occidentale et de la Cilicie» (20 novembre 2018);
 
- Déclaration «De la démarcation de la frontière entre l'Etat Arménie et la République Azerbaïdjan», du 7 août 2019.
 
Décision concernant cette Déclaration:
«Des erreurs, omissions et formulations inadéquates contenues dans la Résolution du Parlement Européen “Pour une résolution politique de la Question Arménienne» du 18 juin 1987 et de la nécessité de la corriger et d’adopter une nouvelle rédaction” a été adoptée par le Gouvernement et l’Assemblée Nationale (Parlement) d’Arménie Occidentale le 29 janvier 2019 lors de la 2e session de l’Assemblée Nationale (Parlement) d’Arménie Occidentale (ci-joint l’extrait du protocole de la 2e session).
 
Radik Khamoyan
Président de la République Arménie Occidentale (Arménie)
 
Tigran Pashabezyan
Premier Ministre de la République Arménie Occidentale (Arménie)
 
Armen Ter-Sarkissyan
Président  de l'Assemblée Nationale (Parlement) de la République Arménie Occidentale
 
5 décembre 2020
 
turc».   Notre
  -   Articles et analyses
Nouvelles d Armenie et de Diaspora - Noyan Tapan


Lire 165
Noyan Tapan - Նոյյան տապան
Facebook Group · 3 365 անդամ
Միանալ խմբին